Cendrillon

Home / Cendrillon
Cendrillon

Cendrillon

Note :       La première version du conte de Cendrillon telle que nous le connaissons à l’heure actuelle a été écrite par Charles Perreault et publiée en 1697.  Il dépeint le mythe du passage de la misère à la richesse écrit par Giambattista Basile, homme de lettre italien, dans le Pentamerone où les contes, au nombre de cinquante, sont répartis en cinq journées s’achevant par une églogue.  On retrouve dans ce recueil, « La Chatte des cendres », (I, 6) qui sera le fondement du conte « Cendrillon » de Perreault.

Après la mort de sa femme, le père de Cendrillon, un noble, se remarie avec une femme odieuse. La belle-mère de Cendrillon a deux filles, Javotte et Anastasie, tout aussi odieuse que leur mère.  La belle-mère, qui est jalouse de Cendrillon, qui est douce et gentille, force cette dernière à s’occuper de toutes les tâches ménagères de la maison, en plus de servir de domestiques à ses belles-sœurs.  Après sa journée de travail, Cendrillon a pour habitude de s’asseoir dans la cendre de la cheminé (de là vient sur surnom). Malgré la cendre qui salisse ses habits et ses mains, sa beauté n’a pas d’égale.

Le prince convie tous les nobles de son royaume à un bal. Cendrillon aide ses belles-sœurs, Javotte et Anastasie, à se préparer et les regardent partir au bal, impuissante. Cendrillon fond en larmes.  Mais la fée-marraine de Cendrillon apparaît.  Elle demande à Cendrillon de lui apporter une citrouille qu’elle transforme en carrosse. Puis elle transforme un rat en cocher et dix lézards en laquais. Pour finir, elle transforme les habits sales et déchirés de Cendrillon en une robe magnifique.  Avant de partir, la marraine avertit Cendrillon que le sortilège prendra fin à minuit et qu’elle devra être partie avant.  Au bal, tous les invités n’ont d’yeux que pour elle et le prince l’invite à danser. Elle reste avec lui puis s’en va avant que les 12 coups de minuits ne retentissent.  Ayant retrouvé ses habits sales et déchirés, Cendrillon retrouve sa belle-mère et ses belles-sœurs.  Elles lui racontent qu’une très belle inconnue à danser avec le prince. Le lendemain, Cendrillon retourne voir le prince dans son carrosse et sa tenue de bal. Elle ne voit pas filer le temps et s’enfuit au premier coup de minuit. Elle perd un soulier dans sa course qui est ramassé par Le prince.

Cendrillon apprend que le prince veut retrouver la belle inconnue du bal : il fait essayer la pantoufle à toutes les femmes nobles du royaume. Un gentilhomme se présente chez le père de Cendrillon et fait essayer le soulier à Javotte et Anastasie. Impossible pour elles de l’enfiler.

Cendrillon en vient à essayer la pantoufle qui lui va comme un gant. Elle sort la deuxième qu’elle avait cachée dans sa poche. La marraine apparaît, lui rend ses beaux habits. Ses belles-sœurs présentent des excuses que Cendrillon accepte.

Cendrillon va à la cour pour se marier avec le prince. Elle mariera ses belles-sœurs Javotte et Anastasie à deux grands chevaliers.